Elaia Dwoud, vent des abysses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
WINGS OF FIRE

avatar

Messages : 278
Pièce d'Or : 17
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 22

INFORMATIONS SUR LE PERSONNAGE
Pouvoirs:
Inventaire:

MessageSujet: Elaia Dwoud, vent des abysses   Dim 21 Avr - 15:06

DWOUD Elaia
Tous ce qui est beau est un mensonge

NOM :Dwoud
PRENOM :Elaia
AGE :20 ans
DATE ET LIEUX DE NAISSANCE :Au cœur de l'hiver à Junchy
SEXE :Féminin

POUVOIR PRINCIPAL
- Démon taureau : Elaia peut se transformer en démon taureau. Elle possède alors des cornes qui sont assez inutiles, a part pour embrocher des ennemis, mais ce n'est pas chose très aisée vous en conviendrez... Mais le plus intéressant dans cette transformation c'est le pouvoir issu des abysses qui en découle, Elaia peut en effet modéliser ce qu'on appellera le vent des abysses, une sorte de matière sombre qu'elle peux modeler et durcir à sa guise.
POUVOIRS SECONDAIRES
- INVOCATION D'OBJET : Invocation d'une grand épée, surtout dangereuse du fait de son poids et donc de son potentiel de destruction. Mais cette épée est aussi très difficile a manier aisément.
- FLASH-BACK : Un pouvoir qu'elle imagine hérité de sa mère, mais qui n'est sans doute que le fruit du hasard. Il lui suffit d'un contact avec une personne pour connaitre quelques bribes de son passé.

ORIENTATION : Hétéro
PASSION : Il semblerais que son passe temps favoris soit la contemplations du paysage. Pas folichon.
GOÛTS : Elle aime la neige, la solitude et les vêtements qui lui permettent de se cacher du regard des autres.
SECRET : à tuer sa mère par accident.
PARTICULARITÉ :Il arrive que ses yeux deviennent rouge lorsqu'elle est sur le point de perdre le contrôle de son pouvoir
AUTRE :

SANTE PHYSIQUE : Elaia est en bonne santé physique, elle est robuste, malgré sa petite taille. Du fait de ses origines elle est résistante au froid, mais ne supporte pas le chaud.
NIVEAU DE MAGIE : La jeune femme possède une magie puissante, mais qu'elle ne maitrise que très peu du fait de la découverte récente de son pouvoir principal.

DESCRIPTION

Physique : Elaia n'est pas très grande, puisqu'elle ne mesure qu'un mètre cinquante sept et elle est plutôt menue, ce qui la fait souvent paraitre un peu invisible aux yeux des autres. Malgré cette apparence fluette de petite fille, elle est bien une jeune femme dans la fleur de l'âge et la ligne joliment courbe de sa poitrine et de ses hanches le rappel à qui en douterais. Vous aurez sans doute beaucoup de mal à observer en détails la jeune femme, puisqu'elle a la fâcheuse tendance à se cacher du regard des autres, mais si vous êtes chanceux, vous pourrez vous rendre compte qu'elle possède la peau claire des gens du nord, où le soleil n'a pas vraiment l'occasion de lui donner une couleur ambrée. Cette peau fais un contraste surprenant au premier abord avec ses, très, longs cheveux noirs, cascadant en boucles indéfinies jusqu'à sa taille et avec ses yeux verts pistache. Ces yeux d'ailleurs, parlons en, deviennent rouges lorsque son pouvoir est libéré, ou sur le point de l'être, et dans les circonstances actuelles ils sont donc très souvent couleur sang. Si vous avez la chance de l'observer vous verrez aussi qu'elle possède un visage très finement dessiné et qui est souvent la chose la plus expressive qu'Elaia possède. Ses joues possèdent une couleur rosée discrète, qui accentue encore son coté enfantin.

Depuis l'accident qui a marquer un tournant de sa jeune vie, Elaia traine un mal être certain. Son pouvoir est totalement à l'opposer de son caractère réservé et calme, le déchainement de haine et de mort dont elle à été capable la terrifie au plus profond d'elle. Et c'est aussi pour cela qu'elle ne peux encore pas vraiment contrôler son pouvoir principal, puisqu'elle le fuie. Elaia est devenu un être froid, en apparence. Mais la jeune femme est surtout quelqu'un de mature et très observatrice. La confiance, bien que la sienne soit difficile a gagner, et quelque chose de primordial dans ses relation avec les autres et Elaia se montre très facilement rancunière.

BIOGRAPHIE

Ma naissance aurait put être un événement a la fois heureux et banal pour mes parents, comme pour la plupart des gens. Seulement je n'ai jamais eu de père. Enfin si, mais il est passé si furtivement dans ma vie que je ne m'en souviens même pas. Ma mère était quelqu'un d'assez instable. Mentalement, mais aussi magiquement. Avant qu'elle rencontre mon moins que rien de père, un bandit de grand chemin, c'était une femme magnifique et réputée pour la grande puissance de sa magie. La femme qu'on aurait toutes voulues être en somme. Mais les apparences ne sont bien souvent qu'un tissu de mensonges plus gros les uns que les autres. L’événement déclencheur de toute cette débâcle est sans nuls doutes ma naissance. Ma mère en est ressortie malade et terriblement affaiblie sur le point mental. Sa magie a commencer a quitter son corps, par tous les pores de sa peau. Je le sais, pour avoir tellement subi ce phénomène étrange. En effet, il me suffisait d'avoir le moindre contact avec elle pour qu'une vague de ses souvenirs se déverse en moi. Et encore, elle n'était que mage psychique, maitresse des souvenirs, je n'ose même pas imaginer ce qui se serait produit si elle avait été élémentaire. Peut-être bien que notre village serait devenu un lac, ou une banquise..


Allongée sur mon lit, j'aurais voulu pouvoir ne penser a rien. Ou a quelque chose de banal, pour changer. Dans un geste de désespoir, je pris ma tête entre mes mains. Il fallait vraiment que cela cesse, ces souvenirs n'étaient pas les miens, je n'avait strictement aucune raison de les voir. Encore moins parce qu'ils étaient entrés en moi lors d'un malheureux contact avec ma mère. Le matin même, je l'avais aider a étendre le linge, dans notre jardin et par mégarde, j'avais frôler sa main. Depuis, des dizaines d'heures de la vie passée de ma mère défilaient dans ma boite crânienne. Plus qu’insupportable, surtout quand on subi cela depuis sa plus tendre enfance. A l'âge ou on est censé jouer a la poupée, inventer des histoires plus idiotes que les autres et dont on rira quand on aura mûri, moi je passais mon temps a vivre la vie de ma mère, en rêve, en pensées, tous le temps. Mon regard se tourna brusquement vers la fenêtre, histoire de me tirer un peu de ma léthargie et de ma souffrance mentale. Ma mère et moi vivons un peu plus en retrait des autres maisons du village, on est tranquilles. Et heureusement d'ailleurs. Imaginez les ragots sur la sorcière a la beauté malfaisante et sa fille qui a la même présence qu'une morte. Enfin, le plus plaisant dans tous sa, c'est que de ma fenêtre, j'ai accès a un panorama magnifique. Les montagnes les moins accueillantes et pourtant les plus belles que je connaisse. Ce sont trois grandes dames de pierres qui sont plantées là. Leurs flans sont déchirés et aucune végétation n'y pousse. Pourtant la nuit, quand j'arrive a faire mes propres rêves, je m'imagine y vivre. Et je suis heureuse.


Je me souviens encore de ce jour. Ce fameux moment qui a tous changer. En bien ? en mal ? Je ne le sais même pas encore moi même. Tout était tellement confus à ce moment là.
“Prend ta vielle mère dans tes bras ! "M'a-t-elle lancé, une lueur tristement lucide sur son état, dans les yeux.
J'aurais tellement aimé pourvoir la serrer de toutes mes forces dans mes bras. Ou quelle me caresse les cheveux en me disant que tout irait bien, quand j'allais mal. Comme l'aura fait une mère normale. Mais toutes deux savions que c'était mieux que nous gardions une certaine distance entre nous. Je n'eut pas la force de lui répondre et un sourire triste se peint sur mes lèvres, elle compris. J'aurais imaginé qu'elle serrait déçue, oui, mais pas qu'elle réagirait ainsi. Ma mère fondit sur moi tellement rapidement que je ne compris même pas ce qui se passait. Elle me prit au creux de ses bras et serra tellement fort son étreinte que j'en perdit le souffle. Ce geste tellement normal se transformait en torture pour moi. Un cri franchit involontairement les barrières de mes lèvres. Mais ce n'eut pas l'air de déranger la femme devenue totalement terrifiante qui me tenait au creux de ses bras. Elle semblait être prise d'une crise, comme cela lui arrivait de plus en plus souvent en ce moment, car elle tremblais de tous son corps. En voulant passer sa main tendrement dans mes cheveux de jais, que j'avais hérité d'elle, elle ne fit que m'en arracher de grandes poignées. Les doigts recourbés, tels des serres, sous l'effet des spasme qui traversaient son corps me griffaient quand ils voulaient me caresser. Je ne pouvais même plus crier, plus respirer. Mon existence ne se résumait plus qu'a de la souffrance pure. Une tornade d'instants de vie s’abattait dans ma pauvre tête. Dévastée, c'est ce que j’étais. Les souvenirs étaient bien trop nombreux pour tous rester cloitrés dans mon cerveau. Si j'avais eu la force de réfléchir et de me rendre compte de la situation, j'aurais cru mon heure venue. Mes yeux révulsés allaient finir par s'échapper de leurs orbites. Et ce cauchemar ne prenait pas fin. Ma pauvre mère n'arrivait même plus a retrouver son état normal. Sans doute qu'elle aussi était emportée par le flux du pouvoir qui s'échappait d'elle. Puis une chose enfouie en moi c'est réveillée. Mon sang c'est mis a bouillir furieusement dans mes veines. Et quelques chose de nouveau se déversa en moi. Pas de l’extérieur, mais plutôt de l'intérieur. Si j'avais a le décrire, ce fut comme si un liquide chaud et très fluide avait coulé dans mes veines, avait envahit mes poumons, pour faire battre plus fort mon cœur qui défaillait et me rendre le souffle que j'avais perdu. Un coup de fouet, de l'énergie pure. Mes yeux c'étaient fermés automatiquement sous l'effet grisant et a la fois effrayant de ce pouvoir nouveaux qui coulait en moi, réchauffant la moindre parcelle de mon corps, que la vie était en train de quitter l'instant d'avant. Et quand je les rouvrit enfin, tout avait changer autour de moi. On aurait dit que la pièce avait subi un ouragan. Un odeur désagréable flottait aussi dans l'air. Celle du sang. Le miens ? Au gout métallique qui emplissait ma bouche, je compris que le miens était aussi responsable de l'odeur. Mais pas seulement. Ma mère était a mes pieds, le corps tordu dans une position horrible. Mais elle souriait, comme si elle avait retrouver l'esprit en mourant...


J'ai mis un moment a me remettre de la mort de ma mère. Aussi folle soit-elle, ce n'en était pas moins la seule a avoir pris, relativement, soin de moi. Je la remercierais toujours pour cela. Mais je savais que pour survivre il me fallait rejoindre une grande ville, trouver un travail a occuper et pourquoi pas rejoindre une guilde. Le début de cette nouvelle vie de mage a été assez difficile pour moi. Parce que j'étais seule et aussi parce que ma première transformation en démon taureau m'a laissé des séquelles. Des séquelles assez amusantes pour certains, mais pas pour moi. C'est à dire que j'ai garder des cornes de taureau continuellement sur la tête pendant des mois. Les gamins que je croisaient en chemin m’appelaient "madame taureau" et personne ne me prenait au sérieux quand je demandait ou je pouvais dormir et trouver un travail. Situation désagréable quand on aime passer inaperçue. Puis le temps à passer et finalement mon errance est devenue une situation longue durée, ponctuée tout de même de quelques nuits au chaud chez des personnes bienveillantes. Finalement, il semblerait que cette situation de soit pas si désagréable que cela...


ET VOUS DANS TOUT ÇA ?

PSEUDO : Cha
AVEZ VOUS SIGNE LE RÈGLEMENT ? Bin oui tiens
COMMENT ÊTES VOUS ARRIVE SUR LE FORUM ? Hum...le hasard fais bien les choses ?
COMMENT LE TROUVEZ VOUS ? Bien ! Ça me rappelle des souvenirs d'un forum dont j'ai moi même été l'admin ! D'ailleurs une force supérieure m'a dit que j'y trouvera Ritsu ? ( j'espère qu'elle se reconnaitra XD)
UN PETIT TRUC A RAJOUTER ? Le texte qui fonce au passage de la souris c'est sympa, mais pas trop lisible x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elaia Dwoud, vent des abysses   Mar 23 Avr - 3:37

Je ne sais pas pourquoi mais je la sens vilaine Elaia ^o^
L'histoire est tout tristounette (cœur d'artichaut).

BIENVENUE !!!
Revenir en haut Aller en bas
PERSONNAGE NON-JOUEUR

avatar

Messages : 964
Pièce d'Or : 18
Date d'inscription : 15/09/2012

MessageSujet: Re: Elaia Dwoud, vent des abysses   Mar 23 Avr - 11:42

TU ES VALIDE !!!
Bienvenue sur le fow ! ta fiche est Nickel. Je valide juste rapidement et te met dans ton groupe, je m'occuperais du reste ( déplacer et recenser ) quand je rentre X3 profite en si tu as des choses à rajouter ou pas~
Tu peux maintenant venir postuler pour une guilde (www) si tu en as l'envie. Dans tout les cas, n'oublie pas de venir poster sa fiche de personnage (www) et de faire recenser ton avatar (www)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seraph.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Elaia Dwoud, vent des abysses   

Revenir en haut Aller en bas
 

Elaia Dwoud, vent des abysses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Allez viens j't'emmène au vent || Brooke ♣
» vent malin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume de Seraph ::  :: PRESENTATIONS :: PRÉSENTATIONS VALIDEES-